Quel.le gourmand.e êtes-vous ?
8 avril 2024 // Quiz & Actuel // 56 vues // Nc : 171

On vous l’a dit : la gourmandise est un vilain défaut ! Pourtant, c’est si bon de se faire plaisir ! Mais savez-vous rester raisonnable ou ne pouvez-vous résister à l’appel de vos papilles ? Dis-moi comment tu manges, je te dirai quel(le) gourmand(e) tu es ! Pour le découvrir, répondez à ce petit quiz rapide et sans danger pour la ligne !

1/10 Votre plat préféré ?
A. Poulet rôti et frites
B. Une pizza quatre fromages
C. Une salade César
2/10 Sur la carte d’un restaurant, vous choisissez plutôt…
A. Entrée, plat et dessert
B. Un plat pour laisser une place au dessert
C. Un plat healthy
3/10 On vous offre une boîte de chocolat
A. Vous la dévorez dans la soirée
B. Vous la sortez quand vous recevez des amis
C. Elle reste des mois dans le placard
4/10 Votre goûter préféré quand vous étiez enfant
A. Un pain au beurre et confiture
B. Une viennoiserie
C. Un fruit ou un yaourt
5/10 Dans votre panier de courses, il y a plutôt
A. Des goûters, des desserts et des plats gourmands tout prêts
B. Des produits pour confectionner des plats à toute la famille
C. Des fruits et légumes pour faire attention à votre ligne

6/10 En ce moment au petit-déjeuner, vous êtes plutôt
A. Omelette, bacon, saucisse et pancakes
B. Plat malgache : vary amin’ny anana et kitoza
C. Vous ne prenez pas de petit-déjeuner
7/10 Après un repas copieux,
A. Vous pensez au prochain goûter dans deux heures
B. Vous faites la sieste
C. Vous culpabilisez
8/10 Vous préférez…
A. Le sucré, le salé et tout le reste !
B. La salade avec un peu de sauce
C. Ce que vous trouvez dans le frigo
9/10 Vous surveillez votre ligne
A. Du coin de l’œil, il y a plus important dans la vie !
B. Périodiquement, si vous vous sentez mal dans votre peau
C. Attentivement, vous faites attention à votre poids
10/10 Sans réfléchir, vous diriez que vous êtes…
A. Très gourmand.e, sans aucun doute
B. Raisonnable, la gourmandise est un vilain défaut
C. Pas gourmande, du tout !

Vous avez une majorité de « A » : vous êtes une grande gourmande, vous ne savez pas résister à la tentation.
La nourriture a une place très importante pour vous. Attention : un peu trop, c’est pour compenser quelque chose, et ce n’est pas idéal pour la santé (ni la ligne) à long terme. Il faut peut-être s’interroger sur ce que la nourriture est supposée remplacer. Et bien se dire que ça ne le remplace pas. C’est un leurre. Comme le dit le proverbe, il faut se nourrir pour vivre et non vivre pour se nourrir. La nourriture doit être un des plaisirs de la vie, elle ne peut pas être le seul. Un excès n’est jamais bon. Et cache souvent un manque. A vos carnets pour réfléchir et déposer sur papier ce que ce manque peut bien être, première étape indispensable afin de le combler réellement, et pour organisez vos menus de la semaine en associant plaisir et équilibre. Une partie de votre vie mieux équilibrée permettra de rééquilibrer tout le reste aussi. Attention, n’oubliez pas d’être gourmande tout de même ! C’est si délicieux.

Vous avez une majorité de « B » : vous être une gourmande – gourmet.
Vous adorez vous faire plaisir, et vous faire du bien en mangeant de bonnes choses. Notamment. La gourmandise n’est pas un vilain défaut, c’est un délectable petit bonheur de la vie. Se faire plaisir, s’occuper de soi, c’est qu’on s’aime bien. Et c’est un bon début. Vous semblez maîtriser l’équilibre entre une alimentation saine et des menus gourmands.  La combinaison idéale semble-t-il. En fournissant un tout petit effort, on s’aperçoit qu’un tas de recettes sont simples et rapides à exécuter, peu onéreuses. Et un délice pour les papilles ! Faire la cuisine peut être transformé en instant de convivialité quand tous les membres de la famille y participent. Apprendre aux enfants à réaliser quelques gestes et recettes simples peut devenir pour eux (et nous) un jeu. Au fur et à mesure on s’amuse à impressionner ses convives avec des recettes toujours plus sophistiquées. Et les compliments, c’est savoureux aussi !

 Vous avez obtenu une majorité de « C » : très stricte avec vous-même quand il s’agit de votre alimentation.
Vous avez progressé en maths depuis que vous comptez chacune des calories que vous avalez, voire même celles que vous dépensez. D’ailleurs, vous ne mangez pas des aliments mais des calories, des pourcentages de calories à déduire de  votre maximum autorisé dans une journée. Difficile de faire plus appétissant. A force de frustrations, on risque un jour de trop se lâcher. Et vous trouvez cette idée abominable sans aucun doute. Ce qui vous donne envie de resserrez la vis encore. Trop se priver n’est pas bon pour le moral. L’anorexie mentale peut s’installer. Ou s’est déjà installée. La vie se résume à un décompte de calories, à des tableaux de dépenses énergétiques. Votre vie sociale se résume à des soirées pyjama avec vos yaourts à 0%MG. Avant, vous vous en souvenez peut-être encore, vous deviez être une gourmande – gourmet. Lisez le paragraphe au-dessus, ça vous rappellera des (bons) souvenirs peut-être ! Quelles que soient vos certitudes sur votre maîtrise de vous-même à travers vos privations de nourriture, elles sont falsifiées. La maladie – l’anorexie mentale – vous dirige déjà. Il est urgent de consulter un spécialiste, ou d’abord votre médecin référent. L’anorexie mentale n’est pas une mode c’est une maladie. Quelqu’un a envie d’être malade ici ? Non, probablement pas. On vous souhaite de bientôt ne donner que les réponses « b »…

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir